Challenge AZ, Portraits d'ancêtres

S comme… Sebastianus, une force de la nature !

En généalogie, on a souvent l’occasion de se dire que, décidément, il s’en est fallu de peu pour qu’on ne voit jamais le jour !

C’est le cas, notamment, lorsqu’on découvre qu’on est le fruit d’un remariage (très) tardif…

*****

Sebastianus PEETERMANS est l’arrière-grand-père de ma grand-mère MARCOUX.

Il s’agit donc d’une génération encore proche de nous, mais qui allait pourtant me faire traverser tout un siècle et m’emmener directement dans les registres de la période française

Quand je l’ai rencontré, Sebastianus était menuisier à Neerlinter, dans le Brabant flamand. Il y avait épousé Josephina JACOBS en 1864, à l’âge de 65 ans…

J’ai d’abord cru qu’il y avait une erreur, en lisant cet acte ! Mon aïeule Séraphine (Maria Seraphina), sa fille, naît en 1876, soit 12 ans plus tard. Était-il possible qu’il l’ait eue à l’âge de 77 ans ?

Bon, techniquement, je sais bien que c’est possible, mais avouez que c’est quand même très inhabituel. C’est tellement particulier que Geneanet me le signale comme une anomalie à chaque fois que je touche à cette fratrie :

Oui, je le sais bien, Geneanet ! C’est surprenant, mais crois-moi, j’ai vérifié !

Il n’y avait pas d’erreur : Sebastianus était bel et bien né en 1799. Il était veuf de sa première épouse, Anna STRAUVEN, et il avait déjà toute une vie derrière lui avant de fonder cette nouvelle famille – dont je suis issue.

Le premier mariage avait eu lieu en 1824 à Rummen. Sebastianus avait alors 25 ans et venait tout juste de perdre son père ; Anna en avait 29 et venait de perdre sa mère. Peut-être l’un de ces parents avait-il fait obstacle à leur union, qui était pourtant largement consommée puisque le couple avait déjà eu deux enfants ?!

Le premier n’ayant pas survécu, seul le second de ces premiers enfants, Petrus Joannes, avait été légitimé par ce mariage. Deux petites filles étaient ensuite venues agrandir la famille : Anna Elisabeth en 1826, et Rosalia en 1829.

Anna STRAUVEN s’était éteinte en 1859, à l’âge de 64 ans.

Trois ans et demi plus tard, un petit Ludovicus JACOBS, fils naturel de Josephina, avait vu le jour à Neerlinter : là avait commencé la seconde vie de Sebastianus, veuf et déjà plusieurs fois grand-père…

Quatorze mois après sa naissance, à l’occasion du mariage de Sebastianus et Josephina, le petit Ludovicus JACOBS était devenu Ludovicus PEETERMANS.

Cette nouvelle famille s’était rapidement agrandie avec l’arrivée de Philippus en 1865, Gustavus en 1867, et Maria Victoria en 1870.

Peut-être qu’après cette dernière petite fille, le couple, alors âgé de 71 et 38 ans, n’attendait plus d’autre enfant…

Mais – fort heureusement pour moi ! – Maria Seraphina devait venir au monde six ans plus tard, en 1876 : Sebastianus avait alors 77 ans ; Josephina en avait 44.

À quoi tient la vie, parfois !

Notre menuisier s’est éteint 17 ans plus tard, à l’âge de 94 ans : on peut dire qu’il a eu une vie bien remplie et un parcours hors du commun…

Je le vois un peu comme une sorte de rebelle – quelqu’un qui ne faisait rien comme les autres !

Image d’en-tête : Dans la menuiserie, Carl Larson, 1905.

Pour laisser une trace, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s